« Le sport collectif est convaincu de la nécessité d’avoir un temps d’avance sur l’équipe adverse…

De nombreux travaux de recherche tentent de répondre à la problématique suivante :

  • Comment acquérir une vision du jeu ?
  • Comment développer une intelligence de jeu ?
  • Comment anticiper et conserver ce temps d’avance ?

L’article qui suit est une approche intéressante de ce point de vue… »

Joël TREBERN

« Entrainement à l’anticipation au Volley ball

Résumé

L’anticipation est essentielle à la réalisation de l’efficacité des actions techniques propres au volley-ball. Pour cette raison, la compréhension des processus qui la constituent, et la planification des tâches d’entrainement possibles pour son amélioration sont des outils essentiels pour l’entraineur. Dans cet article, nous décomposons chacun de ces paramètres afin de promouvoir une meilleure assimilation des concepts et des procédures pour le coaching mental orienté vers l’anticipation au volley-ball.

Introduction

Le volley-ball est, par les caractéristiques spécifiques de contact avec la balle et la vitesse à laquelle cela se produit d’un champ à l’autre, un sport particulièrement rapide. Par conséquent, le rôle de l’anticipation est fondamentale pour défendre, recevoir ou pour bloquer.
Rappelez-vous que lorsque nous parlons de la dite capacité de réaction au volley-ball, la vitesse de la balle est de 90,37 à 100,91 km / h (Coles et al, 2004) et le temps de réaction d’un joueur qui est en défense est de 300 à 500 millisecondes et que la distance entre l’attaquant et l’adversaire n’est jamais supérieure à 9 ou 12 mètres (Fontani, 1994).
Pour cette raison, un défenseur doit anticiper l’action de l’attaquant, en choisissant la zone proche où la balle peut tomber. Pour effectuer cette action tactique il conviendra d’analyser efficacement les mouvements de l’attaquant, la trajectoire du ballon et les mouvements de ses coéquipiers dans la zone.
Si nous analysons l’action ci-dessus, nous constatons que l’anticipation n’est pas seulement une capacité qui peut être améliorée par la répétition successive d’actions, mais qui devrait s’améliorer seulement avec l’expérience en compétition.
Le joueur habile est capable de discriminer des stimuli qui se produisent dans un match de volley-ball dans l’action, et de reconnaître un geste ou un mouvement qui permet d’anticiper l’adversaire, obtenir un avantage en exécutant une action technique efficace. En d’autres termes, ce que les entraîneurs appellent «lire le jeu ».

C’est parce que nous comprenons comment faire avancer le processus qui régit le comportement, basé sur une analyse de la situation qui implique l’interprétation et la réalisation d’un mouvement qui a une signification au sein d’un jeu d’action.

coaching à l'anticipation mentale : étapes

Phases de la structure du comportement.
Adapté de Nitsh (1987, cf. Nitsh et al., 1997)

Où la planification préalable des contrats et une estimation du mouvement, la conduite d’un processus de réglementation et de contrôle et d’évaluation des performances du comportement
(Nitsch, 1987 cf. Nitsh et al ., 1997 ).
Rappelons que le volley-ball est une «situations de jeu » (Fontani, 1994), où le joueur doit être très concentré car il est saisi d’un grand nombre de stimuli, à partir desquels il doit évaluer les plus importants (l’attention sélective) à un haut niveau de décision. La connaissance de ces situations de jeu permet de réduire le temps d’apparition de la réponse (temps de réaction) ou de démarrer avant la réponse de l’adversaire (à l’avance).

coaching mental : étapes de l'anticipation

Modèle des situations sportives (De Fontani, 1994)

Comme le volley-ball est un sport où la vitesse de la balle est très élevé et où il y a beaucoup de mouvements dans chaque jeu d’action, la capacité d’attention exigée pour le joueur une peut varier jusqu’à une stimulation mentale constante. Par conséquent, le joueur doit se déplacer rapidement avec une large attention, aussi appelé diffuse (Fontani, 1994) ou ambiante (Ruiz et al, 1997.) une attention sélective (Fontani, 1994, Ruiz et al, 1997.):

L’attention large, diffuse, ambiante : Vision du champ (joueur au service), les mouvements des compagnons et adversaires.

L’attention sélective : Vision de la balle (trajectoire de la balle), le joueur porteur de la balle ou celui qui l’intercepte.
L’achèvement de ce processus, le passage d’une attention large spectre à plus ciblée permet au joueur de choisir le stimulus nécessaire pour développer sa réponse le plus rapidement possible, avoir la capacité d’anticiper l’action de l’adversaire.

Ainsi nous pouvons voir comment la vitesse de réponse joue un rôle important dans la performance des joueurs de volley-ball. La vitesse de réaction bénéficie à ceux qui acquièrent un plus grand nombre de compétitions dans leur carrière, ils savent comment répondre plus rapidement aux situations de jeu. En grande partie parce qu’ils sont capables d’anticiper la technique et la tactique de leurs adversaires.

En ce sens, nous voyons que l’anticipation mentale facilite la performance d’une action en réduisant le nombre de choix et des décisions qui doivent être prises, ce qui augmente la possibilité de l’effort d’ajustement plus fluide et de la difficulté d’avoir à choisir et décider (Ruiz et al., 1997). Les auteurs nous disent que s’effectue comme suit:
• Évaluation de la probabilité d’événements possibles.
• Évaluation de la probabilité d’événements qui peuvent jouer un rôle important dans la détermination de la vitesse des décisions qui suivront l’avance du geste technique.

C’est, d’anticiper l’action en choisissant un geste technique particulier, en fonction de l’action qui se répète pendant un match et les causes que cette décision entraîne.
C’est pourquoi l’efficacité de l’anticipation est conditionnée par la longueur de temps avant la réponse, car elle augmente les niveaux d’information et de l’incertitude (Garcia Manso et al., 1998).
Dans les sports acycliques, l’anticipation répond à différents types de comportement qui se réfèrent à deux blocs de mouvements (Konzag et al, 1988.):
• Mouvements étranges de l’athlète (concurrents, partenaires et mobiles).
• Mouvements propre moteur de l’athlète.

Le processus a été classé à l’avance le long de l’histoire de différentes manières, en soulignant par Poulton (1957):

Anticipation effective :  » Lié à produire une réponse motrice qui est une prévision qui sera utilisé dans la conduite d’un geste technique.  » Il a une importance majeure dans les sports où vous avez l’intention de faire le calcul des trajectoires afin de correspondre à un événement externe (tirer une balle).

Anticipation réceptrice  » se réfère à la prévision, il a utilisé un certain événement se produise. Il implique l’anticipation des événements et la préparation de l’objet pour l’avenir prévisible.  » On peut observer quand, durant les points finaux d’un set, un réceptionneur cherche le joueur le plus important de son équipe dans une attaque et l’adversaire dispose son système de blocage / défense en fonction de ce qu’il(elle) prévoit que le réceptionneur va réaliser.

Anticipation perceptive  » La prévision des caractéristiques des stimuli quand ils ne sont pas présents.  » L’apprentissage à charge et par conséquent l’expérience de l’athlète.  » Ils consistent aussi à anticiper les actions d’un certain joueur dont les habitudes d’action nous permettent de savoir quels seront ses actions de relance ou d’un signal certain pour anticiper toute une séquence d’actions.  » Le joueur expérimenté fera progresser sa position en prévision de l’action de l’attaquant.

Plus tard, Schmidt (1986) a souligné les composantes espace-temps dans le processus d’anticipation:

Une anticipation spatiale ou des évènements
Nécessite une connaissance préalable du type de stimulus qui va se produire et la réponse nécessaire pour résoudre le problème.

Une anticipation temporelle
Le sportif doit connaître la réponse qui peut être réalisée.
En outre, Platonov (1993): accepte deux types d’anticipations:
Anticipation perceptive
Elle consiste à contrôler le mouvement de l’objet pour l’intercepter dans un endroit donné.
Anticipation réceptive
Elle consiste à extrapoler le moment dans lequel l’objet apparaît à partir d’une évaluation des périodes temporelles
De nombreux auteurs ont entrepris des recherches sur l’anticipation, sur la base de la proposition ci-dessus. Mechling (1990) introduit le terme  » anticipation activée « en le rapportant à « l’activation préalable de tous les éléments perceptifs et moteurs qui doivent être utilisés ». Cet auteur ajoute que l’autre type d’anticipation est le fruit de l’apprentissage et de l’expérience (une anticipation perceptive et effective), « ce qui suppose pouvoir réaliser un calcul de trajectoire du ballon sans avoir à le regarder pour après entrer en contact avec lui ».
Rappelez-vous que le volley-ball, c’est l’une des caractéristiques des bloqueurs face à un attaquant:

• Trajectoire de calcul lorsque le ballon quitte les mains du « serveur ».
• Observer la course de l’attaquant et la position de son corps à la fin de l’attaque.
• Être concentré sur l’épaule exécutrice de l’adversaire.
• Faire attention au contact du ballon avec la main du buteur.

Il est donc nécessaire de procéder à une étude détaillée de l’adversaire afin que les joueurs connaissent les particularités tactiques de l’équipe adverse (qui est le meilleur joueur à l’attaque, la « distributeur », etc.) Et techniques (spécificités de chacun des attaquants). Pour ainsi pouvoir développer une stratégie de jeu pour n’attaquer les zones ou les plus faibles joueurs dans un blocage, en augmentant, de cette forme, les possibilités de succès.
En ce sens, l’école de l’Est soulève un certain nombre de mouvements dans l’attaque basés sur une variété de combinaisons qui ne peuvent pas prédire l’attaque, ce qui augmente l’effet de surprise sur son adversaire, en essayant de trouver des espaces dans un blocage ou le « un contre un » favorise la réussite de l’attaquant.

En conclusion de ce qui précède, nous pensons que lors de la planification des exercices pour améliorer l’anticipation, nous devons commencer par un certain nombre de facteurs (Magill, 1989):

La possibilité de prédire les stimulations
Le plus prévisible (dans l’espace ou le temps) est le stimulus, plus il est facile de développer une réponse appropriée.
La vitesse de la stimulation
À une moindre vitesse plus de facilités et vice versa.
Le temps de présence de la stimulation
le fait d’être habitué aux stimulations et à l’information qui existe dans le Volley-ball déterminera qu’il est possible de d’anticiper ou non.
Quantité d’entraînement
Comme mentionné ci-dessus, l’expérience du joueur sera cruciale pour développer les processus à l’anticipation.
La complexité de la réponse
Dans le sport les situations et les mouvements peuvent amener à produire une réponse erronée, donc, plus la réponse est simple à réaliser par le joueur , plus grand sera le pourcentage de succès de l’anticipation.

Par conséquent, le coaching à l’anticipation dans le Volleyball, est présenté comme un facteur clé dans l’amélioration de la rapidité des opérations spécifiques. Principalement parce que c’est un sport où vous avez à contrôler ou à frapper une balle qui est en mouvement continuel, qui ne peut être retenue, décrivant une série de paraboles et les trajectoires à calculer pour aller à sa rencontre.
Cette caractéristique fait du Volley-ball un sport où la trajectoire du ballon(par la droite ou par la gauche) prend une importance qui peut être plus facile ou plus difficile en fonction de la latéralité du joueur (à gauche ou à droite) et le type de parabole, puisqu’un joueur peut trouver la plus grande difficulté à recevoir un ballon qui vient avec une parabole plus rapide que l’autre qui a une parabole plus accentuée, ou vice versa.
Pour préparer le coaching à venir, nous devons nous rappeler que nous avons un mouvement moteur est divisé en trois niveaux:
• Évaluer la trajectoire de la balle et anticiper le moment où il prendra contact avec.
• Contrôler les mouvements du corps.
• Contrôler le mouvement des membres supérieurs au cours de l’exécution du geste technique (en haut, le blocage, positionnement, …).

C’est pourquoi, l’anticipation que nous pouvons trouver dans le Volley-ball liée à la parabole du ballon et au déplacement du corps du joueur pour pouvoir réaliser le geste technique le plus efficace au moment de la lecture. Ce qui nous donne que l’habileté fondamentale du joueur de Volley-ball est la capacité d’agglutiner dans le très bref temps une grande quantité d’évaluations sur la trajectoire et la parabole du ballon pour, en fonction du temps que l’on dispose, pouvoir réaliser le geste technique qui est plus efficace et approprié à l’action de jeu.

Par exemple, un joueur qui se trouve à la réception, observe le joueur qui se trouve au service sur le champ opposé et la première chose qu’il doit observer est la parabole initiée au ballon au moment où celui-ci sort de la main du tireur. Une fois évaluée il réalisera le déplacement opportun pour par la suite adapter l’exécution technique de la réception. Le joueur qui a anticipé la trajectoire du ballon pour réaliser le geste technique de la réception aura une plus grande garantie de succès que s’il doit, au contraire, réaliser des adaptations distinctes du mouvement, puisqu’il n’aura pas de temps de réaliser le geste technique juste.
Comme nous l’avons vu, le calcul de la trajectoire de vol du ballon est indispensable pour pouvoir anticiper ou retarder le coup en fonction des nécessités. Mais, l’effectivité de l’attaque ne repose pas uniquement sur ce point crucial, mais elle touche à un autre aspect déterminant qui est le croisement avec la trajectoire du ballon c’est-à-dire le moment où je le frappe.

Cet aspect consiste à l’ anticipation mentale du moment approprié pour frapper le ballon en fonction de sa trajectoire. C’est pourquoi, il faut coordonner le déplacement du ballon avec les mouvements distincts de l’attaquant. Dans ce sens, le professeur Mazzali (1994) nous dit que, pour frapper le ballon, on a besoin :
• Anticiper mentalement la parabole (une trajectoire) du ballon.
• Anticiper mentalement le déplacement du joueur lui-même.
• Coordonner la rencontre des deux trajectoires à l’endroit exact.
• Coordonner le temps de réalisation des deux trajectoires.
• Anticiper mentalement le moment pour frapper la balle avec le geste technique retenu (attaque dur, feinte, bloc – sur …).

Il est nécessaire d’effectuer chacune de ces étapes afin d’éviter les erreurs classiques du joueur débutant qui n’obtient pas d’attaque efficace à cause de :

• Une course incomplète.
• Un raid mené d’une manière non coordonnée avec la parabole de la balle.
• Un mouvement du bras incomplet,…
Par conséquent, pour pouvoir réussir à frapper le ballon au bon moment avec des garanties de succès, le joueur doit réaliser une perception, une élaboration et une anticipation mentale du geste qu’il va réaliser.
Comment entraîner à la frappe du ballon en fournissant au joueur un bagage de ressources qu’il peut mettre en pratique quand il se trouvera dans une compétition :

• Alterner les placements lent ou haut avec rapide ou tendue.
• Alterner l’attaque anticipée avec le frappé retardé.
• Alterner la trajectoire de la course d’approche perpendiculaire avec la trajectoire diagonale. »

Adaptation de « Entrenamiento de la anticipación en el voleibol » de José Antonio Miralles Sala et David Rodríguez-Ruiz